Le nombre de personnes qui préfèrent rester célibataire a triplé en 30 ans, surtout parmi les hommes. Les hommes célibataires qui ont moins de 65 ans sont 3 fois plus nombreux qu’en 1971. Selon les résultats du sondage, 96% pensent qu’aujourd’hui, il est préférable de vivre seul pendant un moment, même si cette periode ne doit pas être trop longue. 64% des femmes pensent qu’il vivre seul dans son logement avant de se marrier contre 48% des hommes. Toutefois, la plupart du temps, la nécessité de vivre seul est plutôt obligatoire, surtout après une séparation ou la mort de son partenaire. Dans ce cas là, les hommes préferent vivre seul plutot que chez leur parents ou des amis. Aujourd’hui, plus d’un tiers des foyers sont des célibataires contre seulement 1/5 il y a 13 ans. La quantité de gens qui vivent en célibataires est passée de 6 à 13%. Tout cela est dû au changement culturel, qui contribu non seulement au développent de la « société individualiste », mais est aussi lourd de conséquences pour l’avenir, ces personnes pouvant souffrir d’isolement en vieillissant. Cette tendance est présente dans toutes les catégories sociales, des plus favorisées aux plus pauvres, quoique pour les groupes de la population aux faibles revenus c’est un peu problématique à cause du coût de la vie. 55% ont noté que la tenue individuelle du ménage a négativement influencé sur leur état financier parce que la plupart des revenus sont dépensés pour le paiement des factures et du logement.